Chers visiteurs, 

Je suis ravi de vous accueillir sur le site de La Concorde.

Entre la Flandre française et le sud des Pays-Bas, situé à peine à 35 minutes du centre de Bruxelles, le Cercle Royal La Concorde de Gand se trouve à un croisement important d’échanges sociaux et culturels. Il est l’aîné des 3 Cercles Royaux Centenaires en Belgique avec Le Cercle Royal Gaulois Artistique et Littéraire (Bruxelles) et Le Cercle Royal Concorde-Philotaxe (Anvers) et compte depuis des générations une grande partie du réseau familial et professionnel de la société Gantoise  parmi ses membres.     
Je vous invite à découvrir ci-dessous un petit résumé de notre histoire, et j’espère que nous pourrons vous accueillir très bientôt dans nos nouveaux salons au 150 Kouter. 

Olivier Vercammen
Président du Cercle Royal La Concorde
Gand, le 3 janvier 2019

Visitez notre page instagram:

FONDÉ EN 1809 À GAND, LE CERCLE FÊTA SON BICENTENAIRE EN 2009.

HISTOIRE ET ORIGINE

Le Cercle La Concorde fut créé le 8 janvier 1809. La société La Concorde ne tarda pas à réunir en son sein l’élite de la population. La noblesse, la banque, le commerce, l’industrie, la magistra­ture, le barreau, les sciences et les arts; en un mot, l’aristocratie de la naissance, de la fortune, du savoir et du talent s’y donnent pour ainsi dire la main.

  …de l’origine:  


Dès le début La Concorde était profondément orangiste dû aux bienfaits du Royaume-Uni des Pays-Bas ainsi que le désarroi causé par l’action irréfléchie des patriotes pro-Belges. Notons que les Orangistes étaient majoritairement laïques mais que beaucoup de cléricaux, aristocrates et/ou catholiques en faisaient également partie tant dans le Nord (Gand, Anvers) que dans le Sud (Brabant et Liège).

Nous retrouvons entre autres le Prince Carl Bernhard de Saxe-Weimar-Eisenach et le gouverneur Hendrik Van Doorn comme membres honoraires en 1827. La Concorde comprend alors 800 membres, tous partisans du gouvernement des Pays Bas.  D’ailleurs le prince Frédéric d’Orange-Nassau était souvent à Gand à cette époque.

Après la révolution, l’orangisme ne perdura pas et se transforma progressivement en libéralisme, entre autres sous l’influence du président emblématique Hippolyte Metdepenningen, également grand-maître du Septentrion.

Notons qu’en 1843 La Concorde est illuminée lors de la visite à Gand du Roi Léopold ll et de la Reine Victoria, malgré certains de ses membres encore foncièrement orangistes.  

…à l’histoire récente: 

Petit à petit, La Concorde redevient une paisible société d’agrément évitant l’agenda politique ou religieux, mais où se rassemblent encore de grandes figures gantoises, dont échevins, bourgmestres, grand industriels et descendants de familles proéminentes gantoises. Le symbolisme de l’orange-bleu traditionnel de La Concorde au XXème siècle reflète dès lors une toute autre  appartenance qu’au 19ème.

En 2005, sous l’influence de son président Sadi E. Claeys, le Cercle de La Concorde devient Cercle Royal La Concorde et compte alors plus de 400 membres, dont une centaine de jeunes.  Ensemble avec le Cercle Gaulois à Bruxelles et La Concorde-Philotaxe d’Anvers ils forment les trois cercles royaux “plus que centenaires” de Belgique.

Dès 2009, date du bicentenaire de la Concorde des discussions de rénovation du bâtiment sont entamées. Celles-ci se déroulent avec beaucoup de peine pour finalement aboutir fin 2019, date à laquelle La Concorde retrouve exactement 210 années après sa fondation ses salons Place d’Armes, et pignon sur rue de surcroît. Le cercle peut maintenant renaître de ses cendres..
Découvrez toute l’histoire ici  (members only)